index
  Historique du Château de Champallement …


“Champallement perché sur un petit abîme. Étonnement de voir de jolies maisons et, dans un jardin, un monsieur à gilet blanc.”   Jules Renard, Journal, 24 août 1906.

- Le village de Champallement se situe en Bourgogne au coeur de la Nièvre à 45 kms au Nord-Est de Nevers et 45 kms au Sud de Vézelay.


Son château médiéval, l'un des plus vieux de la Nièvre, fut construit dans la première moitié du XIe siècle par la puissante famille de Champallement, vicomtes de Nevers.

La première mention du château, au XIe, figure dans la "Geste" de l'évêque d'Auxerre Geoffroy de Champallement, fils de Hugues, vicomte de Nevers et d'Ermengarde, probablement fille du comte de Tonnerre Millon II.

La famille de Champallement donna deux évêques à Nevers et un à Auxerre. Nous suivons les vicomtes jusqu'en 1178 ou 1179 date à laquelle Ebbe, qualifié de Vicomte de Nevers ou de Champallement meurt. Un peu auparavant un certain Hugues le Roux de Champallement accompagna le roi de France Louis VII à la seconde croisade prêchée à Vézelay par Saint Bernard.

Au XIIIe le château passe dans les mains des familles des Barres, de Thianges, de Lespinasse, puis au XVe à Guillaume de Sercy, bailli de Chalon-sur-Saône, Guillaume de Villiers et enfin, à la fin du XVe siècle à Antoine de Chabannes connu pour avoir été capitaine d'écorcheurs pendant la guerre de 100 ans et pour avoir "hérité" de Jacques Cœur. Il possédait, non loin, le château de Saint-Fargeau. On peut encore admirer les pierres tombales de Hughes et Marguerite de Lespinasse sur les murs intérieurs de l'église médiévale de St Révérien. On date de cette époque les premiers travaux effectués au château.

Au XVIe siècle, tous les biens du fief de Champallement passent aux mains de la maison de Mortemart dont était issue la Marquise Françoise de Montespant, maîtresse attitrée de Louis XIV.

La Marquise d'Avrincourt, fille du Duc et de la Duchesse de Mortemart, propriétaire des lieux au milieu du XIXe siècle, exécute de nombreux travaux au château dont l'adjonction d'un toit et le percement de fenêtres.

- Le château et les terres sont ensuite affermés puis vendus à la famille Morlay qui en est propriétaire jusqu'en 1947, année du décès de Louis Morlay.

Louis Morlay décédé sans descendance, le bien passe donc aux mains de l'état. Le château est ensuite vendu deux fois à des particuliers qui en font leur résidence secondaire. Actuellement, il appartient à Donatienne van Caillie qui y a effectué de nombreux travaux de confort tout en respectant au mieux l'esprit des lieux.

- Cet exposé provient en partie d'extraits d'un travail réalisé par Brigitte Colas de l'agence De Pierre et d' Histoire dont vous pouvez consulter le site en cliquant sur le lien suivant:  http://www.pierres-et-histoire.fr